Messages de conversion des coeurs donnés par Jésus-Christ à Françoise TOME 2-1 - La Tendresse de Dieu -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages de conversion des coeurs donnés par Jésus-Christ à Françoise TOME 2-1 - La Tendresse de Dieu -

Message  Admin le Mar 28 Aoû - 6:23

Tome 2.1


Préface

Ami lecteur, voilà entre vos mains le deuxième tome des
«Messages de conversion des coeurs». C’est toujours le même
appel que Jésus continue à lancer à notre pauvre humanité.
Nul doute que, si nous avons pris au sérieux les «Messages»
du premier tome, nous soyons bien engagés sur le chemin de
la sainteté. Ainsi le veut le Seigneur, car il ne faut pas oublier
que ces pages ont été écrites par Jésus Lui-même. «Françoise»
n’est — et ne veut être — qu’un simple instrument. Ces paroles
de feu qu’Il lui a dictées ont trouvé d’abord dans le coeur
de sa confidente un premier écho. «Françoise» a dû suivre ce
chemin de purification. Jésus a permis qu’elle subisse l’épreuve
de la foi, de la «nuit de l’esprit», et elle a ressenti, dans son
coeur, la brûlure intense de l’Amour de Jésus qu’elle «sentait»
si... lointain. Tôt ou tard dans notre vie, nous aurons l’impression
— mais ce ne sera qu’une impression, rassuronsnous!
— que Dieu «prive» peu à peu du sentiment de Sa
Présence l’âme qui veut le suivre. En fait, Il purifie, et aiguise
notre désir d’aller vers Lui. Ne veut-Il pas que nous allions
vers Lui par amour?
Alors, l’orgueil, la suffisance ayant fait place à l'humilité, à
la confiance totale, à l’abandon sans réserve, Dieu comble
l’âme de la tendresse tellement intime de Son Coeur.
6 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Oui, dans ce deuxième tome Jésus nous donne la grâce de
ressentir Sa Tendresse. Ce langage est nouveau. Nous n’avions
pas l’habitude de l’entendre. Bien plus, le Seigneur veut absolument
que nous nous laissions totalement imprégner de
cette Tendresse. Quelle émotion de voir l’ardeur et l’intensité
avec lesquelles Jésus veut ouvrir le coeur de chacun. Car on
parle beaucoup de «justice» et on a trop tendance à évacuer
l’amour et la miséricorde…
Dans ces pages, le Seigneur nous donne aussi de percevoir
en quoi consiste — en vérité — la «prière du coeur». Il nous
attire sur cette voie et ne vise qu’une chose: établir l’intimité
entre Lui-même et chacune de nos âmes.
Il annonce aussi à «Françoise» sa proche mission d’évangélisation
pour semer dans le monde l’Amour de Jésus. Pour le
moment, Il continue à la former et à la conduire à une
connaissance chaque jour plus approfondie de Son Coeur.
Il faut lire — et relire — ces Messages si nous voulons
découvrir — ou retrouver — en profondeur cet Amour du
Coeur de Jésus. Le Seigneur brûle du désir de nous faire goûter
l’infini de Son Amour. Cet Amour, Il le définit Lui-même
comme «le déferlement de Son Coeur sur notre humanité».
Et Il ajoute dans un message «privé»: «Chacun de ceux qui
me liront avec foi recevront des grâces multiples: conversion
profonde, vie de l’âme, sentiment de ma constante présence.»
Oui, le Berger appelle son troupeau et Il demande à «Françoise
»: «Va, ramène, Mon troupeau vers Moi!»
Comment résister à cet appel?
Comment résister à tant d’amour?
Le Père Spirituel de «Françoise»
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 7

Dimanche 22 décembre 1996
Jésus-Christ te dicte:
En ce message, Je te donnerai le contenu de ce volume…
Dans Mon premier livre, Je t’ai appris à connaître la tendresse
divine; en celui-ci, Je t’apprends à la percevoir, à te
laisser emplir par elle.
Travaille, petite âme; ce que Je te dicte pour les hommes ne
sera pas donné en vain. Là est le renouveau de Mon Eglise,
dans les âmes qui accepteront de Me laisser entrer dans leurs
coeurs, en Ma si grande tendresse.
«Prière et Pénitence» sera; cette «fraternité», ce rassemblement
d’hommes de coeur, sera. Mais il sera dans la joie et non
dans la tristesse, car la prière est joie pour le coeur pur, la
pénitence est délivrance de la tristesse, pour le coeur abandonné
à Dieu.
Crois, petite âme: ta mission ne sera pas vaine.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Lundi 23 décembre 1996
Jésus-Christ te dicte: maintenant, tu as grandi, et Je vais te
révéler les secrets de Mon Coeur.
8 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Bientôt, tu vas avoir à consoler des âmes esseulées, assoiffées,
attristées; alors, Je veux que tu sois forte dans Mon
Amour, afin que tu puisses oeuvrer comme Je le désire.
Ami des hommes, Je le Suis, plus que quiconque sur cette
terre; mais tous ne sont pas Mes amis; ceux qui Me préfèrent
le mal et les mauvaises actions ne peuvent pas l’être, car, lorsqu’on
aime quelqu’un, on ne lui fait pas de peine volontairement,
n’est-ce pas?
Alors, voilà: Je vais te demander de travailler à ce que Mon
Coeur soit connu comme Il est vraiment, afin que les hommes
puissent Me désirer comme leur plus cher ami, et qu’ils ne Me
fassent plus autant de peine. Veux-tu?
Ce que tu demanderas pour eux, Je te le donnerai; mais toi,
promets-Moi de leur révéler la tendresse que J’ai en Mon
Coeur pour eux.
Voilà déjà trois ans que Je t’enseigne et que tu M’écoutes;
dans deux ans, tu auras des ailes pour Me servir, et dans dix
ans, Mon Message sera connu dans le monde entier.
De ces deux années qui te «restent» avant que Je te donne
des «ailes», J’utiliserai l’une à dominer toute crainte en toi, en
t’abreuvant de Mon Amour; et l’autre servira à te «poser»
dans le monde, à t’y installer, afin que tu Me serves en donnant
Mes Messages.
C’est tout pour aujourd’hui, dans ce message. Profite du
temps qu’il te reste dans la solitude avec Moi, car ensuite, le
monde ne te laissera que peu de répit.
Je te bénis. Va.
Jésus-Christ
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 9

Lundi 23 décembre 1996
Jésus-Christ te dicte: dans Ma tendresse, tu auras l’impression
de fondre, de te «liquéfier», tant Mon Amour te brûlera.
Cela se fera bientôt, par l’action de l’Esprit Saint qui détruira
toute crainte en toi. Tu sauras alors que Je t’ai toujours aimée,
que tes tourments n’étaient là que parce que tu croyais que
Ma volonté était là.
Je t’ai pourtant dit: Ma volonté est que tu ne portes pas de
tourments spirituels; mais ta faiblesse si grande t’a laissée te
comparer à d’autres âmes que Je bénissais et qui, elles, portaient
Ma Croix dans des tourments de ce genre.
Mais Moi, Jésus-Christ, n’ai jamais voulu cela pour toi; Je
savais trop quelles souffrances morales ton esprit a portées,
pour te demander d’accepter que Satan s’acharne ainsi contre
toi.
Ce que J’ai permis, c’est pour que tu sentes enfin que telle
n’a jamais été Ma volonté pour toi. Je voulais que tu voies le
non-sens de cette souffrance que Satan abat sur toi dans ces
tourments incontrôlables. Seulement, tu es tellement craintive,
que tu n’oses espérer avoir mérité que Je te délivre définitivement
de ces souffrances.
Alors, Je vais te dire: prends soin de toi, en permettant à
ton coeur de croire ce que Je lui inspire: toute joie qui arrive
en toi, vient de Moi, Jésus-Christ. Si tu sais écouter ton coeur,
tu auras la délivrance rapidement.
Voilà. Je te bénis, à présent, pour que tu sentes Mon Amour
sur ton front, et que tu chasses Satan par ta joie, car il n’a
aucun pouvoir sur toi, pas même celui de te tourmenter, si tu
crois que Je ne le veux pas.
Je t’aime très fort.
Jésus-Christ
10 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2

Lundi 23 décembre 1996
Jésus-Christ te dicte:
Je veux te parler de Ma nativité, aujourd’hui.
Le sens que l’on donne à la fête de Noël, à l’anniversaire de
Ma Venue au monde, est bien souvent un sens historique;
c’est un souvenir, pour de nombreuses personnes chrétiennes,
et rien de plus.
Alors Je veux te dire cela à toi, Ma petite «fiancée», et tu le
diras au monde…
Chaque «Noël», Je redescends sur la terre, dans les coeurs
de ceux qui M’aiment et Me désirent. Chaque «Noël», Je redescends
avec Marie dans la crèche qui M’est offerte; Ma crèche,
en toi, c’est le désir si fort de ton coeur de Me percevoir,
de Me connaître, de M’aimer davantage; c’est ta soif sans
cesse renouvelée qui attend l’eau vive. Ma crèche, en toi, c’est
ton amour d’enfant qui n’a d’yeux que pour Ma tendresse,
alors que tant d’autres regardent les repas de famille, les lumières,
les richesses, les souvenirs.
Toi, tu n’as pas d’attrait pour les guirlandes, ni les cadeaux,
ni la nourriture, ni les rencontres familiales; J’ai déjà eu bien
du «mal» à te faire installer cette petite crèche dans ta
maison (!), car ton coeur est en Moi, et pas même dans les
représentations de la crèche.
(Mais cela est bien pour tes enfants, une crèche dans ta
maison, tu sais? (!))
Alors, vois-tu, J’ai décidé, cette année, que Je M’installerai
définitivement dans la crèche que tu M’offres — ton coeur
d’enfant — et que Je ne la quitterai plus. Je te donnerai autant
de tendresse que tu voudras, et toi, tu ne Me quitteras plus.
A présent, il faut que Je t’explique quelque chose; lorsque
Je suis venu sur la terre, il y avait Marie, pour M’accueillir;
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 11
alors, il faut que tu laisses entrer Marie au fond de ton coeur
pour qu’elle te donne de M’accueillir entièrement.
Oui, enfant, tu es à Marie parce que tu lui as vraiment
donné ton coeur…, alors apprends à la connaître dans les
désirs de ton coeur pour Moi, Jésus-Christ. Apprends à reconnaître
que c’est elle qui t’inspire une passion sans bornes pour
Moi, et comprends que tout son amour de Mère est de te
diriger vers Moi.
Puis, lorsque tu as compris cela, accueille-nous tous deux,
dans la paix, le soir de «Noël».
Jésus et Marie se font une joie de pénétrer dans ta demeure
qui est véritablement attente du Sauveur. Tu dois comprendre
que chaque année, Ma nativité est vraiment répétée dans
tous les coeurs qui M’attendent; mais ceux qui vivent Ma Venue
au monde comme un souvenir à célébrer, une fête familiale,
ceux-là ne sont pas une crèche pour Moi: ils Me ferment
la porte de leur demeure.
Je n’ai pas besoin de guirlandes, de lumières, et de bons
repas de famille: J’ai besoin d’amour, de la chaleur du coeur;
J’ai besoin que vous M’accueilliez comme Marie, Joseph, les
anges et les bergers M’ont accueilli: tout simplement, avec
tendresse, avec joie aussi, car Je viens habiter votre demeure
pour vous donner la vie.
Jésus-Christ

Mardi 7 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: Je veux te parler de Mon Coeur divin
et amoureux, pour toi, enfant, et pour ceux de Mes enfants
qui te ressemblent…
12 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Je t’aime de Mon Amour de Père, d’Epoux, d’Ami le plus
sûr et le plus fidèle. Ce qui est dans Mon Coeur pour toi, c’est
la tendresse que Je te porte si fort…
Alors, ne crains plus les choses de la vie, les événements qui
peuvent survenir, puisque Je contrôle l’univers entier et que
Je te garde si précieusement.
Ne crois pas non plus que Je suis loin de préoccupations
matérielles: Je suis là pour tout et spécialement pour les enfants
si petits que toi.
Ne t’émeus pas lorsque Je te dis: Je te ferai déménager d’ici
peu, afin que tu habites une autre région, là où Je veux que ta
mission soit.
Ce que Je fais pour toi est toujours issu de Ma tendresse. Je
ne t’envoie pas d’épreuves, mais seulement de bonnes choses
qui te rendront heureuse parce que ton coeur, épris du Mien,
ne saurait être heureux ailleurs que dans Ma volonté.
Petite âme, ton chemin dans le monde commencera en
Bretagne, là où Je suis encore aimé et respecté de bien des
âmes. Je te placerai là-bas dès l’année qui vient, afin de commencer
ta mission. Et tu sais, il est temps que cela vienne, à
présent. Sois donc heureuse, puisque ton seul trésor est de
venir dans Mes Bras; là-bas, Je serrerai ton coeur contre le
Mien davantage encore, et tu comprendras que Dieu ne veut
que ton bonheur.
Je serai là, auprès de toi, en chaque instant de ta vie.
Es-tu heureuse, à présent, que Je t’emmène là où Je le désire?
Sois bénie, Mon tout petit enfant. Tu serviras ton Dieu et
iras sur les routes dans la joie et la paix.
Je te garde dans Mon Coeur.
Jésus-Christ
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 13

Mercredi 8 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: paix à toi, Mon âme favorite… et
écoute-Moi: sais-tu ce que «travailler» signifie, pour toi et
pour les enfants? Et bien, c’est Me laisser oeuvrer en tout,
décider de toute chose, M’occuper du moindre détail. Et pendant
ce temps, tu aimes ton Dieu, tendrement. Veux-tu cela?
Je te bénis.
Dorénavant, tu partageras Mon Coeur en te laissant fondre
dedans, entièrement, sans Me refuser quoi que ce soit. Ce don
de ton coeur au Mien, Je t’ai dit que Je l’agréais, le premier
jour de cette année, en la fête de Marie…
Pour que tu laisses faire ton Dieu en toute chose, Je dois te
retirer toute crainte et te dire: ta liberté demeure en Moi: Je
ne veux pas te rendre comme un «robot» qui exécute tout
ordre: Je veux que tu sois libre «comme l’air», dans ton coeur,
en suivant ses inspirations à tout moment, car Je le garde de
tout mal; là est ta liberté, et là, ton coeur dans le Mien.
T’oublier pour mieux Me servir et M’adorer, c’est écouter
ton coeur qui te réclame sans cesse Ma tendresse; c’est oublier
tes faiblesses, tes craintes, et t’aimer comme Je t’aime. C’est
prendre conscience que Je t’ai créée pour l’Amour dont Je
veux te combler, et pour être heureuse en Moi.
Alors, tu seras heureuse, de la vraie liberté qui consiste à
M’être unie en chaque instant.
Tu sais, Je n’ai pas créé ton âme pour les tourments, non,
vraiment pas…, mais il faut que tu croies cela.
Quand tu seras définitivement libérée de toute crainte envers
Moi, alors Je sourirai en permanence en toi, tant Je serai
heureux que nous soyons un.
Je te bénis. Si tu savais combien tu Me ravis, lorsque tu Me
parles ainsi avec ton coeur, tu grandirais beaucoup plus vite.
14 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Crois donc, petite âme, et vis, car Je veux vraiment te donner
beaucoup.
Jésus-Christ

Jeudi 9 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: enfant, dors en Moi, repose en Moi,
et vis en Moi lorsque Je t’éveille. Que toute ta vie se passe en
Moi, du coucher au lever du soleil, du lever au coucher.
Pour que tu puisses vivre en Moi en tout instant, il Me faut
te former, t’apprendre à ne te laisser inquiéter par aucune des
«choses» de la terre…
Ainsi, tu dois être heureuse lorsque Je te dis: «Va là et sers-
Moi»; car là où Je te mets, tu seras heureuse, quelles que
soient les apparences, puisque Ma volonté est de te «gâter»
ainsi.
Ne t’attache pas aux maisons, aux villes, aux créatures, à
rien de créé. Admire-Moi dans la beauté de la nature, dans les
animaux, dans les âmes que Je choie parce qu’elles M’ont tout
donné; mais ne t’attache qu’à Moi, Jésus-Christ, en tout instant
et pour toujours.
Pour la petite enfant que tu es, J’ai prévu de grandes grâces:
tu dois Me laisser te les donner en n’aspirant qu’à Moi en Ma
tendresse infinie.
Quand tu entends Mon appel dans ton coeur, tu laisses tout
et tu viens écrire avec Moi; élargis ton esprit encore, en laissant
tout le créé qui t’entoure — et qui est beau — Je ne le
dénigre pas — pour venir là où Je t’appelle, dans un lieu
physique s’il le faut.
Je te bénis de correspondre à Ma grâce en recevant la paix
dans ton coeur. Oui, Je ferai tout en toi, vraiment, pour le
petit «rien» que tu es et qui Me désire tant.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 15
Je t’appellerai désormais: «Enfant de Ma tendresse», «Ma
petite messagère», «Mon petit rien tant aimé», et aussi «Françoise
de Ma passion»…
Voilà; c’est tout pour ce message qui reflète Mon Coeur.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Vendredi 10 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: Je t’aime, petit enfant, si fort que Mon
Coeur songerait à te prendre dès maintenant pour t’emmener
au ciel…, mais tu dois travailler ici-bas: cela est aussi Mon
Amour pour toi…
Alors, travaille; mets les «bouchées doubles» pour écrire ce
que nous devrions déjà avoir écrit ces derniers mois, et que
nous n’avons pas encore fait; car le temps presse, et nous
devons suivre Mes plans.
Je te bénis. Je suis sûr que dorénavant, tu es prête à écrire,
car la grâce que Je te donne pour cela est la grâce de la joie et
de la compréhension de Mon Amour, ce que tu n’avais pas
jusque là.
Tu as dit, il y a quelque temps: «Je n’écrirai pas sans ressentir
paix et joie, sans ressentir Ton Amour, Jésus». Alors, Je t’ai
exaucée; Je ne veux pas non plus que tu écrives machinalement,
comme si ce que nous faisions était un travail de bureau.
Je t’ai éprouvée, pour voir si ton coeur obéirait, à Ma demande
d’écrire avec toi, sans que tu ressentes Mon Amour;
mais tu n’en es pas capable: tu Me l’as montré: sans Mon
Amour qui est Vie, tu ne peux être non plus ma secrétaire.
Bien loin de t’en faire reproche, J’ai dit: «Je suis heureux
qu’elle ne soit qu’un coeur, et qu’elle ne puisse vivre que de
16 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Ma Présence». Mais tu n’as pas entendu, car tu croyais que
J’étais fâché que tu ne désires pas écrire sans Ma tendresse…
Aujourd’hui, Je te fais don de Ma tendresse, chaque fois
que nous écrirons pour le monde; ainsi, tu ne Me feras plus
de «scène» en Me disant: «Je ne veux pas travailler pour le
monde si Tu ne me nourris pas plus…»
Es-tu heureuse de Mon don? Alors, sois en paix, car ce que
Je te donne est Ma tendresse pour toi, que Je ne saurai priver.
Va, tu es Ma petite enfant que Je préfère.
Jésus-Christ

Vendredi 10 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: tu vois, si tu essayais de remplir ne
serait-ce qu’une demi-page avec des écrits que tu inventerais,
tu Me rendrais «feuille blanche», et tu aurais zéro!
Mais, comme Je suis «gentil», Je vais te dire: à supposer que
tu arrives à créer des phrases Me concernant, tu ne saurais
écrire de toi-même, puisque Je t’ai enlevé cette faculté ! Alors,
ne cherche plus et dis-Moi : «Merci, Jésus, de venir encore
m’expliquer au bout de trois ans, que rien ne vient de moi»!
Je te bénis…
La tendresse que tu désires de Dieu, Je brûle de la déverser
sur chaque habitant de la terre. Mais il faut que tu le dises, car
vois-tu, l’esprit du mal a réussi depuis des années à faire croire
à Mes prêtres que Je n’étais qu’Esprit sans coeur. Il s’est
attaché à faire croire aux coeurs, que ressentir Ma tendresse
n’était qu’une grâce que J’accordais partiellement à certains,
pour les soutenir dans leur foi, et que, passé le temps du
débutant dans le chemin vers Dieu, Je n’accordais que ténèbres
et souffrance à qui voulait Me suivre.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 17
Si J’ai accordé peu de sentiment de Ma tendresse aux âmes
qui t’ont précédée, c’est que le temps n’était pas venu pour
cela: les hommes croyaient tellement en eux-mêmes, en leurs
capacités de Me donner ou de M’offrir leur vie, que Je les
laissais faire… Seuls de petits, tout petits, ont entrevu Ma
tendresse, parce qu’ils en avaient besoin.
Si les âmes acceptent qu’on leur dise: «Offrez vos souffrances
et ne cherchez pas à sentir l’Amour du Christ»; c’est qu’elles
sont capables de porter ce fardeau… Certaines âmes l’ont
porté avec héroïsme et Je les ai bénies.
Mais maintenant est un autre temps. Les enfants de Dieu
réclament l’Amour, tant ils sont faibles et meurtris…; tu en
es le plus beau «spécimen» en ton temps…
Et Moi, Jésus-Christ, Je suis un Coeur, et Je réclame aussi
l’amour de Mes enfants. Je suis las de vivre loin de vous et Je
veux revenir habiter parmi vous, en vos coeurs, vous donnant
la joie de Me connaître intimement.
Tu seras le «précurseur» de Ma venue dans les coeurs…
C’est un bien grand mot pour un petit enfant, Me dis-tu?
Oui, mais les petits enfants doivent avoir l’humilité de recevoir
les cadeaux de Dieu dans la joie.
Je te bénis. Tu es Mon enfant que Je préfère!
Jésus-Christ

Samedi 11 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: enfant, Je suis aussi pressé que toi que
tu ailles bien, portant la joie d’être fille du Christ en chaque
instant.
Dis-Moi…, te rends-tu compte que tu es «osée» avec ton
Dieu? Oui, Je t’ai dit de Me dévoiler ce que tu penses en
18 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
chaque instant… c’est vrai! Mais pourquoi es-tu fâchée contre
Moi ainsi aujourd’hui?
Tu as la vie, si tu crois que Je te veux heureuse en chaque
instant. Et si tu ne crois pas assez — puisque c’est ce que tu
Me réponds —, tu n’as qu’à être plus exigeante lorsque tu Me
demandes quelque chose!
Je t’en donne le droit, Moi, Jésus-Christ. Ose demander
avec force ce que tu désires de bon pour vivre et Je te le donnerai.
Oui, Je te dis que tu es «osée» lorsque tu boudes contre
Moi, mais c’est avec le sourire que Je te le disais! Tu peux être
plus osée encore si c’est par désir de Moi.
Si tu ne sais comment faire pour demander plus fort, écoute:
tu prends l’amour dont J’ai doté ton coeur — ta tendresse
exquise d’enfant — et tu Me regardes: ainsi tu Me fais fondre…,
et tu peux aussi Me dire: «Jésus, réveille-Toi»!
Je te bénis d’être si vraie, si directe avec Moi. Ose t’approcher
de Moi entièrement, sans craindre ce que tu es: Je t’aime
tellement, avec ton langage d’enfant…
Je te bénis d’être une enfant docile, malgré tout ce que tu
crois être de «mal». Je te bénis d’être Ma petite enfant simple
et amoureuse, si passionnée par Ma Présence dans Mon
Coeur divin.
Alors voilà: depuis peu, Je t’observe en remarquant que tu
assombris tes journées en croyant fermement que ta souffrance
de «manquer de Moi» va se poursuivre.
Aujourd’hui, Je te délivre de cette crainte en te disant: Je te
donne la grâce de croire, avec plus de foi, tout ce que Je te dis
(et qui est Vérité).
Je te bénis d’être la plus petite enfant que J’ai trouvée, toute
de crainte, de faiblesse et d’amour passionné.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 19
Avec toi, en toi, Je serai courageux, fort, et amoureux. Va.
Je t’aime comme Ma tendresse n’a jamais aimé ici-bas en ce
temps.
Jésus-Christ

Dimanche 12 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: enfant, tu as partagé avec Moi ce
temps de solitude, qui a duré près de trois ans, et durant
lequel Ma Présence t’a manqué de jour en jour, malgré ce
charisme que Je t’ai donné.
Pour toi, cependant, J’ai fait des merveilles, pendant ce
«long désert» où Je t’ai isolée de tout et de chacun.
En ce jour de Mon baptême, Je te retire du désert dans
lequel Je t’avais placée. Tu iras de mieux en mieux, dès à
présent, car le voile posé sur tes yeux se soulève pour ne plus
retomber.
Il M’a fallu ces trois années pour que tu acceptes de Me
laisser te combler de Ma joie, de Ma Paix, de Mon Amour
bientôt.
Tu as cru durant si longtemps qu’il te fallait demeurer triste
et tourmentée à cause de ton incapacité… Sais-tu combien Je
frémis de penser que tu as cru cela — que Je ne pouvais te
délivrer des épreuves à cause de tes manquements?
Pourtant, Je te montrerai combien grande a été Ma peine…,
oui, tu le sauras, vraiment. Ce don que Je te donne
aujourd’hui, garde-le au fond de ton coeur.
Et, pour que tu ne doutes pas, Je te dis: J’ai comblé de
grâces l’enfant que tu es; accepte de regarder l’Amour que Je
te porte, et Je te délivrerai enfin de tout tourment.
Va. Je te bénis.
Jésus-Christ
20 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2

Mardi 14 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: enfant, paix à ton âme…
En ce temps où Je Me suis caché de toi, J’ai défait les noeuds
qui te rendaient prisonnière du désert. Oui, J’ai fait cela, Moi,
Jésus-Christ, afin que tu Me serves et Me glorifies en désirant
exactement ce que Je désire pour toi.
Là où est Ma volonté, là est ta joie également, puisque Je la
désire en toi.
A présent, écrivons pour le monde, cette année qui s’écoule,
car ensuite tes occupations te laisseront moins de temps
pour Mes dictées…
Tu vois…, lorsque Je défais les noeuds qui t’attachaient, tu
rêves de Me servir et de consoler la planète entière…
Maintenant, Je peux te délivrer de tout tourment, en te
disant: Je ferai tout en toi: Je te donnerai la confiance, la joie,
en tout temps, malgré toutes tes imperfections.
Quand tu attends en te résignant à Mon absence, dans la
tristesse et le découragement, Je ne peux que fondre pour toi,
petite enfant que J’aime tant…
Laisse-Moi te dire: tu es si petite, si pauvre…, tu n’as rien
que Moi, Jésus-Christ… Comment pourrais-Je te laisser…
Mais il faut que tu Me donnes ton assentiment pour ce que
Je désire de toi: entièrement. Ecoute — jeûne à nouveau avec
ce que Je te donnerai comme aliments. Veux-tu cela?
Je te bénis. Si tu as foi, tu recevras ce don de la grâce de
pouvoir le faire. Je te donnerai la foi.
En Moi, ton existence se renouvellera pour que tu sois ce
que Je désire que tu sois: une âme messagère, comblée de Ma
tendresse et de Ma joie.
Va. Je te bénis.
Jésus-Christ
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 21

Jeudi 16 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: Ma petite fleur — comme il Me plaît
de t’appeler —, ne te résigne jamais à l’absence de ton Dieu.
Fais selon ton coeur, toujours, en réclamant si fort Ma grâce
et Ma Présence. Et alors, tu auras ce que tu demandes, puisque
Je le veux.
En Moi sera ton réconfort, durant ce temps où Je permettrai
que les ennemis de Mon Nom se déchaînent sur toi. Je
porterai toute épreuve avec toi, te donnant d’accomplir Ma
volonté dans la joie.
Parce que Je suis Dieu, et que Dieu peut tout, Je te dis:
l’âme préférée de Ma tendresse ne saurait manquer de Ma
Présence à cause de ses incapacités diverses. Elle sera Ma petite
fleur chérie que J’arborerai dans le monde en signe de
Mon Amour.
Va, alors, petite fleur: rayonne la tendresse de ton Dieu:
accepte ce cadeau qu’Il te fait sans mérite de ta part, et en
réponse pourtant à l’immense besoin de Sa tendresse, qui est
en toi. Va, enfant, proclame Mon Amour bien fort, au gré de
ce que te suggérera l’Esprit Saint, et partout où Je t’enverrai.
Que le raisin que Je te donne d’être à présent, nourrisse le
peuple des affamés de Dieu; qu’il soit le réconfort des malades
et des opprimés, des mourants aussi. Qu’il soit ce que Je désire
qu’il soit, Moi, le Christ Jésus, en tout instant.
Je te bénis.
Jésus-Christ
22 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2

Jeudi 16 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: Je veux te parler de Ma grâce…
La grâce de Dieu est don de secours gratuit que Je donne
aux âmes en fonction de leurs désirs de Me correspondre…
La grâce est gratuite, entends-tu? Elle n’est pas fonction de
tes mérites, ni de tes efforts pour Me satisfaire; par contre, Je
la donne en fonction du désir de l’Amour que Je trouve dans
l’âme.
Plus l’âme Me désire et plus Je Me verse en elle, dans la joie.
Plus elle Me rejette et moins Je peux lui donner.
Et, vois-tu…, lorsque l’âme grandit saintement, elle s’aperçoit
que tout ce qui lui procure joie et paix, vient de Moi.
Alors, elle essaie bien souvent de faire des efforts démesurés
— surtout l’âme faible — pour essayer de mériter encore
plus. Mais là, elle fait erreur; l’âme forte arrivera, par de durs
labeurs, à «mériter» davantage (selon son raisonnement),
parce qu’elle se vaincra un peu plus chaque jour par son ardeur
à combattre le mal… Mais l’âme faible ne pourra rien
d’elle-même, tant elle est incapable… L’âme faible, à force de
ruer dans les brancards contre le mal qui se déchaîne contre
elle, ne parviendra qu’à dire à Mon Coeur: «Seigneur, je ne
puis vraiment rien par moi-même».
Alors, Moi, Jésus-Christ, dirai à cette âme: Je ne voulais
que Me répandre en toi, te donnant toute grâce gratuitement.
Mais pour cela, il fallait que tu aies l’humilité de Me dire:
«Mon Dieu, je ne suis rien de bon, mais j’attends tout de Ta
grâce et j’ai confiance que Tu me la donneras».
Vois-tu, Mon âme chérie, Je t’ai bien souvent dit: laisse là
tes efforts quand tu vois ta faiblesse, et ne te lamente pas: Je
ferai en toi tout ce que tu ne peux pas faire.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 23
Et toi, tu as douté de la gratuité de Ma grâce: voilà pourquoi
les tourments ont si fort meurtri ton coeur. C’est parce
que tu t’es dit bien souvent: «Jésus ne doit pas être content de
moi: ce que je suis n’est pas parfait»…
Mais Jésus accepte les faiblesses et manquements de Ses
petites fleurs qui Le désirent tant que toi. Jésus n’est pas triste
lorsque tu es désagréable sans le vouloir, que tu es mécontente
de ne pas assez sentir Sa Présence… Jésus n’attend que ton
humilité qui te permettra de Lui dire: «Jésus, je suis imparfaite
et incapable de progresser, mais je Te désire tant, que j’ai foi
que Tu me donneras Ta grâce pour toute chose, sans mes
vains efforts».
Et J’attends aussi que tu Me dises, avec amour: «Jésus, j’attends
toute grâce de Ta part, pour que je change en étant ce
que Tu veux que je sois; et si cela ne va pas en cet instant, c’est
que Tu ne me donnes pas Ta grâce, ou la grâce d’accueillir
cette dernière; et comme Tu as dit que toute grâce est gratuite,
j’attends, dans mon imperfection, que Tu viennes».
Et Je te dis aussi: plus l’âme progresse, moins elle est «par
elle-même» et plus elle est «par Ma grâce». Les grands saints
qui étaient très faibles de nature, sont devenus saints grâce à
l’Amour que Je Suis et que Je leur ai donné en vivant en eux.
Si J’avais, au dernier jour de leur vie, retiré toutes Mes grâces
en eux, ils seraient devenus, du jour au lendemain, les petits
riens incapables qu’ils étaient. Vois-tu ?
Alors, ne crains plus de Me regarder, avec toutes tes faiblesses,
et dis-Moi: «Jésus, je T’aime tant que Tu dois me vouloir
ainsi».
Et Je te répondrai: Mon Amour n’a pas de bornes pour toi.
Je suis heureux de ce que tu es, avec tous tes manquements,
24 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
car Je vais enfin pouvoir te combler de Ma grâce, toi qui ne vis
que pour ton Jésus!
Je te bénis.
Jésus-Christ

Jeudi 16 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: enfant, tu as fait Ma volonté en donnant
ton amour à des âmes qui ne Me connaissent pas et ne
Me désirent pas. Suis toujours ton coeur qui aime ces âmes.
Tu ne sais pas pourquoi Je te dirige vers elles parfois? Et bien
parce que la tendresse que tu leur donnes — que Je leur donne
en toi — est bonne pour leur âme.
Ces âmes païennes, Je les aime aussi «comme toi» et Je
désire les combler aussi. Pourquoi es-tu attirée par ces deux
âmes-là qui ne veulent pas entendre parler de Moi? Et bien,
parce qu’elles désirent la tendresse divine, sans le savoir vraiment…
Alors, Je les gâte avec toi, de temps à autre; cela est bien
ainsi?
Parfois, Je t’appellerai à nourrir des âmes athées, que Je te
montrerai: J’ai Mes raisons pour cela: celles qui désirent
l’amour du fond de leur coeur seront gâtées par Mes petits
«riens»; car Je suis venu illuminer le monde de Ma tendresse.
Va là où Je te demande, toujours, et là où te demande ton
coeur: là est Ma volonté.
Je te demande de passer le temps qui te reste à vivre à
consoler les âmes; avec Ma tendresse, elles fondront dans le
brasier de Mon Amour et se rendront à Moi.
Que Je t’aime, enfant, pour te donner cette mission…
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 25
Je te bénis, et avec toi l’âme des petits enfants qui Me sont
chers.
Jésus-Christ

Vendredi 17 janvier 1997
Jésus-Christ te dicte: es-tu lasse de ce tourment que tu portes
continuellement? Je le suis aussi. Je ne te donne pas la
grâce de le supporter car Je ne le désire pas pour toi.
Mais, enfant, quand te décideras-tu à Me demander fermement
de te délivrer du mal ? Tu Me le demandes en craignant
que ce soit Ma volonté que tu souffres ainsi. Or ce n’est pas
Ma volonté, à Moi, le Dieu de tout ce qui est.
«Prouve-le-moi», Me dis-tu? Oui, Je te le prouverai si tu
acceptes que Je te dise: tu ne M’offenses pas en faisant cette
prière.
J’attends que tu «t’impatientes» envers Moi, Me demandant
avec force ce que tu désires et qui est aussi Ma volonté.
Ose Me dire: «Mon Dieu, je ne travaillerai plus avec Toi si
Tu ne me délivres pas de cette souffrance», et Je te bénirai,
Moi, Jésus-Christ, car J’entends que tu ne Me craignes plus et
Me demandes ce que tu désires.
Que Je t’aime… et toi tu Me crains…
Je te bénis. Sois en Ma paix.
Jésus-Christ

Mardi 18 février 1997
Jésus-Christ te dicte: sais-tu que la toute-puissance de Dieu
peut se manifester dans un tout petit enfant aussi incapable
que toi?
26 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Quand tu auras compris que l’enfance de l’esprit M’attire,
que l’innocence et l’incapacité de ton âme Me font fondre, tu
auras saisi l’essence de Mon Coeur divin…
Combien de fois t’ai-Je dit: «Mon enfant, tu es la préférée
de la tendresse divine en ce temps où tu vis…»? Beaucoup de
fois…
Puisque tu ne comprends pas, Je vais t’expliquer! Dieu a
Ses préférés qui Le préfèrent à tout ce qui est. L’âme qui met
sa passion en Dieu L’ «oblige» à la préférer (à lui donner
plus), de par son désir de Lui.
Comme toi, tu ne vis et ne respires qu’en fonction de
l’Amour qui Se donne à toi, et ce, malgré tous les cadeaux
dont Je peux te combler sur la terre, tu M’ «obliges» à te
préférer à toutes les âmes de ce temps — qui hélas ne Me
désirent pas tant que toi.
Mais Mon désir est si fort, de te combler, parce que Je t’ai
créée pour cela: que tu ne sois que désir de Dieu, malgré ton
immense faiblesse…
Je crée chaque âme pour un dessein merveilleux mais si
peu Me répondent en désirant ce que J’ai prévu de beau pour
elles…
En toi, J’ai mis le germe de la tendresse pour Moi, Jésus-
Christ, en premier. Et ce germe est bien vivant, malgré les
«intempéries» qui ont essayé de le tuer…
Je t’aime si fort, Mon petit bout de «rien»… Que nul ne
t’arrache à Moi, ton Préféré, car Je ne le laisserais pas en vie…
Je te bénis.
Jésus-Christ
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 27

Lundi 17 mars 1997
Jésus-Christ te dicte: Je suis dans l’étonnement lorsque Je
vois certains de tes frères se livrer avec complaisance à ce que
Je nomme une vie de trahison et de mensonge. Je te parle ici
de ceux qui ont fait voeu de Me servir et qui vivent le temps
du carême en prétendant être dans le bon chemin.
Je veux te parler ici de ceux qui «partagent» sans le faire de
tout leur coeur, de ceux qui font abstinence et jeûne en
croyant être dans le bon chemin, alors qu’ils ne Me désirent
pas davantage qu’en toute autre période de l’année.
Mes prêtres disent: «Partagez», «jeûnez», «offrez vos sacrifices
», mais aucun de ceux dont Je parle ne dit: «Aimez davantage
Jésus-Christ», «demandez-Lui de Le connaître et de
L’adorer». L’on croit Me faire plaisir en disant à Mes agneaux
de pratiquer la pénitence en ce temps de carême, alors que
tout ce que Je demande est de l’amour.
Et toi, petite enfant incapable de faire le moindre «sacrifice
» de toi-même, tu t’étonnes lorsque Je te dis — ce jour où
nous étions ensemble —: «Ce n’est pas grave que tu aies préparé
par inadvertance de la viande ce vendredi de carême»….
Tu te disais: «Mais alors, que dit l’Eglise»? Alors Je vais t’expliquer:
l’Eglise a pour mission de Me faire connaître aux
hommes en leur révélant Mon Amour. Et pourtant, elle Me
trahit, en ce temps, tâchant de Me faire paraître un Dieu qui
désire des actes sans amour. Mais non, Je ne désire aucun de
vos actes «forcés», tels le jeûne, l’abstinence, le partage, si Je
ne suis pas le Premier dans votre coeur. Etre le Premier, cela
veut dire être désiré par votre coeur plus que tout au monde.
Alors, vous serez capables de M’offrir vos privations pendant
le carême, car vous comprendrez que c’est encore de l’amour
que Je vous demande. Et, bien plus que de simples actes vi28
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
sant à vous donner bonne conscience, vous M’offrirez ce que
J’ai de plus cher en vous: votre coeur, qui est Ma Semence.
Et toi, petite enfant qui n’a pas goût à faire «carême» comme
tout le monde parce que seul l’amour t’intéresse, Je dis: ne
te prive pas de manger, ou d’autre chose, si Je ne le demande
pas à ton coeur, et continue de Me désirer du plus profond de
ton âme, comme cela est le cas, car c’est alors que tu Me
donnes beaucoup de joie. Continue à être entièrement toimême,
avec toutes tes faiblesses involontaires et enfantines,
qui Me font tant sourire, car Je ne suis pas venu rendre les
hommes comme des robots, «sages» dans tous leurs actes et
ennuyeux et durs au possible. Je suis venu donner la liberté au
coeur qui M’aime, en respectant toutes ses nuances, et lui
demander simplement de Me laisser l’aimer.
Voilà pour toi, et pour tes frères. Et si tu Me dis: «Alors, les
hommes vont croire qu’il ne faut pas se priver pendant le
carême…», Je te répondrai: il faut d’abord adorer Mon
Coeur; et ensuite, Je demande à l’âme ce qu’elle peut Me donner
dans la joie. Je te bénis. Va.
Jésus-Christ

Mercredi 26 mars 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis.
En toi, Je révélerai Ma tendresse. Pourquoi? Parce que tu es
gourmande de tendresse… de Ma tendresse; et parce que
c’est Moi qui l’ai voulu ainsi.
Mais à présent, il va falloir accepter ce que tu as tant demandé.
De Me ressentir profondément, en tout instant. Ma
bien-aimée, avant que les arbres ne soient en feuilles, tu auras
reçu Ma grâce. Grâce de correspondre à Mon entière volonté
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 29
pour toi; grâce de la joie en Moi, Jésus-Christ; grâce de la
confiance totale, et grâce de la foi.
Ce que tu n’as pas demandé, Je te le donnerai aussi. Je te
l’explique: faible comme tu es, tu n’as pas osé espérer que Je
te donne de t’aimer en Moi: tu ne le désires pas; or, J’ai besoin
que tu t’aimes, simplement, sans orgueil, mais que tu saches
ce que Je t’ai donné d’être: une enfant pure et digne de Mon
Amour si tendre pour toi.
Je sais que tu «t’ennuies» à t’aimer parce que tu ne trouves
rien d’intéressant en toi, mais tu peux Me laisser te montrer
comme Je veux que tu t’aimes, n’est-ce pas?
Et bien, Je te bénis. Je suis heureux de ta réponse. Heureux
que tu ressuscites avec Moi, bientôt, de ce «long calvaire» que
tu as vécu.
Patience, Mon enfant; Je suis bien là, auprès de toi, et Je
viens.
Jésus-Christ

Dimanche 13 avril 1997
Jésus-Christ te dicte: Mon enfant bénie, sais-tu combien tu
Me manques lorsque Je te manque?
Tu ne le sais pas…
Alors, écoute: à plus qu’à quiconque ici-bas, Je t’ai donné
de Me désirer dans Ma tendresse infinie. Plus qu’à quiconque
ici-bas, Je t’ai donné de Me manquer quand tu n’es pas avec
Moi, dans Ma tendresse si grande…
Et pourtant, tu Me fuis encore, bien involontairement certes,
et ce, parce que tu crois encore que Je te veux fidèle dans
la tristesse. Mais tu n’as rien compris au Dieu que Je Suis,
enfant, parce que Je suis un Dieu de joie et de paix, d’Amour
et de Miséricorde, non d’ennui et de découragement.
30 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Alors, pour que tu sortes de cet état de tristesse dans lequel
tu es encore parce que Je te manque, Je te dis: viens avec Moi
et ne Me quitte plus: Je ne veux pas te priver de Ma Présence.
Et toi, ne Me prive pas de la tienne.
Et pour que tu Me comprennes mieux, ouvre les oreilles et
écoute: en toi, Je révélerai Ma tendresse et Ma joie: uniquement
cela. Mais J’ai besoin que tu te sentes libre devant Moi:
de tout, entends-tu?
Il faut que tu cesses de chercher et que tu t’abandonnes
avec joie à ton coeur d’enfant que Je garde et préserve de
l’erreur. Je ne te veux ni raisonnable selon les hommes, ni
sérieuse: Je te veux en Moi, seulement, et différente de toutes
les âmes qui t’entourent parce que ta mission est bien particulière…
Alors choisis: soit tu restes triste parce que tu te bats contre
la joie que Je veux te donner, soit tu Me laisses faire…
Je te bénis. Je ferai, alors, puisque tu Me le permets.
Quelques jours suffiront pour que Je te donne le renouvellement
que Je t’ai promis; oui, certes; il est temps que Je te
donne de connaître l’immense Amour que J’ai pour toi.
A présent, referme ton stylo et bénis-Moi de te donner
autant de grâce à Mes Yeux, car tu n’es rien et cependant tu es
la préférée de Ma tendresse divine tant tu as su rester enfant
jusque dans ta ténacité.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Lundi 14 avril 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis, Mon enfant. Sais-tu ce que
nous pouvons faire? C’est aller ensemble, unis, là où Je veux
t’emmener, partout là où Je le désire. Ta voie est là; ta mission
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 31
aussi: Me servir en M’adorant, en M’annonçant aux âmes.
Veux-tu faire cela?
Que veux-tu…, Ma tendresse est pour les petits; et tu es si
petite… Je ne peux que te serrer dans Mes Bras en te disant
que Je t’aime tendrement…
Vois-tu, lorsque tu es bien avec Moi, seule en Ma Présence,
Je suis ravi, heureux: Je te veux entièrement pour Moi: ne
résiste pas lorsque Je te demande de fuir les tiens: Je te révélerai
Ma Présence aussi ainsi; particulièrement ainsi, te dirai-
Je… Et Je M’occupe des tiens aussi, ce peu de temps où Je te
«confisque» à eux…
Sais-tu ce qui Me plaît le plus en toi? C’est ton esprit d’enfance,
véridique et humble: Je le bénis.
Tu peux mieux Me connaître: il faut seulement que tu laisses
ton coeur libre et le Mien aussi: libre de t’aimer comme Je
le désire.
Dans Mon peuple choisi — celui qui M’aime et Me désire
—, tu es Ma plus petite enfant, faite d’incapacité et de désir
de Mon Coeur: tu es celle que Je préfère, parce qu’elle n’a rien
et demande tout.
Pourquoi te dis-Je si souvent que Je te préfère? Parce que Je
Me donne en fonction de ta demande; c’est tout! Si tu Me
demandais moins, Je te «préférerais» moins ! Mais tu sais,
l’Amour est infini, pour chacun, malgré Mes prédilections. Il
se trouve seulement que J’ai des âmes qui Me font fondre de
tendresse parce qu’elles Me considèrent comme leur «papa»
le plus cher, auquel elles demandent tout.
Je suis si heureux que tu Me demandes tant! Allons; sortons,
puisque tu ne veux que Ma Vie en toi: Je t’invite au
«soleil».
Je te bénis.
Jésus-Christ
32 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2

Lundi 21 avril 1997
Jésus-Christ te dicte: Mon enfant, sais-tu ce qui s’appelle
«aimer Dieu»? C’est d’abord Le désirer, avant tout; et puis,
lorsque tu Me désires, c’est commencer à Me laisser t’apprivoiser,
et t’aimer. Quand tu es apprivoisée, que tu ne Me
crains plus, alors, Je peux te donner Mon Amour, qui devient
le tien pour Moi.
Mais alors, Me diras-tu…, «l’amour que je Te donne en ce
moment n’est pas le Tien puisque Tu ne m’as pas entièrement
apprivoisée»…
Je te réponds: le si grand amour de tendresse que tu Me
portes, Je te l’ai donné avant de te combler, afin que tu Me
glorifies en portant déjà Ma tendresse en toi, pour Moi.
Ce que tu ne sais pas, c’est que Je vais venir faire irruption
dans ta vie, bouleversant tout «chez» toi, afin que tu Me livres
ton coeur avec passion, Me connaissant enfin, et ne Me craignant
plus.
Tu verras que Dieu accomplit toujours ce qu’Il promet, et
que bien qu’Il te gâte avec des cadeaux «de la terre», Il veut
aussi combler avant tout — en premier — ton coeur assoiffé
de Sa tendresse.
Bien-aimée de ton Dieu, ton coeur souffre encore beaucoup,
mais cela est fini: dans peu de jours, tu renaîtras à la vie
pour ne plus jamais Me quitter, en Ma Présence constante
que tu as si longtemps désirée.
Va, petit agneau que Je bénis. Ton Dieu t’aime si fort…
Jésus-Christ
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 33

Mercredi 23 avril 1997
Jésus-Christ te dicte: Je Suis: le Tout et l’Eternel; Je suis
Celui qui veut déverser Ses grâces en abondance sur cette
terre si aride et si dépourvue d’amour.
Je suis Celui qui vient, afin de vous sauver. Maintenant,
plus que jamais, il vous faudra choisir entre le bien et le mal.
Il est temps, maintenant, vraiment, car Je suis là.
Pour vous, pauvres âmes qui Me cherchez, J’apporterai la
paix et l’abondance: Je vous nourrirai de Ma tendresse et vous
accompagnerai en tout instant.
Pour vous, âmes qui Me détestez et prétendez souvent Me
servir, Je vous montrerai l’horreur de vos péchés et ferai justice.
Car vous M’obéirez, choisissant le feu de l’ennemi si
vous le désirez, mais Je ne vous laisserai plus Me tromper, Me
trahir.
L’année est là, du triomphe de Mon Coeur divin uni au
Coeur immaculé de Marie; l’année est là où tout être au monde
saura qui Je Suis.
Cette fois, la Coupe de Miséricorde et de tendresse va déborder,
de même que la coupe de Justice; que celui qui veut
entendre entende, et qu’il Me demande toute aide.
Je suis là et Marie est là: nous attendons nos enfants repentis,
las de voir tant de péchés dans ce monde.
Va, Mon enfant; dis au monde que le temps est là. Je te
bénis.
Jésus-Christ
34 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2

Dimanche 18 mai 1977
Pentecôte
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis, enfant de Ma passion. Tu
as su faire fléchir le Coeur de ton Dieu en Lui demandant la
vie, et, à présent, Je viens t’illuminer de Mon Saint Esprit —
qui est force, courage, espoir dans l’Amour qui peut tout.
Maintenant, le temps est venu de te faire porter du fruit,
afin que tu Me glorifies, Me serves dans l’adoration quasi
constante.
Vois-tu…, il y a des fois où Je Me demande comment tu
ferais pour répandre Mon Message si Je ne te donnais rien;
car tu n’as rien. Oui, «c’est sûr» que tu ne le répandrais pas!
Alors, accepte le don de Mon Saint Esprit qui se pose sur toi
afin d’enrichir le coeur de l’enfant que tu es et celui de la terre
entière. Honore ce don que Je te fais en Me laissant prendre
entièrement possession de toi, afin que nous soyons UN et
non plus deux, comme tu Me l’as tant demandé.
Oui, le temps est venu pour toi d’annoncer Mon Message,
de porter secours aux opprimés, de les défaire de leurs liens
de tristesse et de crainte, ce que Je fais en toi et ferai à travers
toi pour tous ceux que Je te donnerai de connaître.
Parle, enfant, sans crainte aucune puisque l’Esprit de Dieu
est sur toi: Je garde ta langue en tout temps, et aucun savant,
fût-ce le plus intelligent de la terre, ne trouvera à te répondre
lorsque Je lui parlerai à travers toi. Personne ne peut affronter
la Vérité dans l’âme d’un petit. Ceux qui essaieront seront
perdants s’ils te refusent, mais Satan les excitera et ils te persécuteront.
Mais va; la Main de Dieu est sur toi et rien ne
t’atteindra, pas même leurs sarcasmes hostiles qui te feront
sourire tant tu seras en Moi.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 35
Petite fleur, il est temps que tu apprennes à Me servir, et
pour cela, que Je te donne ce que Je t’ai promis: Mon Esprit
Saint qui renouvelle ton âme dans la joie.
Déborde donc d’allégresse, et conduis les âmes en chantant,
vers ce lieu de refuge et de secours parfait qu’est Mon
Coeur divin.
A la fin, Je triompherai en toi: Je te donnerai la victoire sur
tes ennemis: Je te le promets.
Et le ciel et la terre se réjouiront en se réunissant, de voir la
bonté si tendre de ton Jésus-Christ qui s’est fait chair pour
vous avoir auprès de Lui.
Va. Je te bénis.
Jésus-Christ

Jeudi 12 juin 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis, Mon enfant. Laisse-Moi te
consoler de toute tristesse en te donnant ce message d’espérance.
«Je crois que Tu es Dieu», devrais-tu Me dire, chaque fois
que tu souffres de ce que J’ai promis et pas accompli encore…
Mais toi, tu plonges dans le doute au sujet de Mon Amour
pour toi.
Pourtant, ton cheval guérira; au ciel, oui, mais aussi sur la
terre. Pourtant, tes tourments s’en iront; et pourtant Ma tendresse
te sera donnée… Je sais que tu ne crois rien de tout
cela… Et bien tu verras…
Mais lorsque le démon se déchaîne contre toi, au lieu de
sombrer dans le découragement profond, tu devrais Me dire:
«Oui, j’ai confiance en Toi, mon Dieu».
Mais le problème est «que Je n’accomplis pas Mes promesses
», Me diras-tu ; alors tu ne veux plus croire.
36 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Moi, Jésus-Christ, Je crois en toi, tu sais. Je sais que tu peux
vaincre et vaincras.
Je te fais mal? Non: Je soigne ton âme en attendant qu’elle
veuille bien comprendre que tout ce que J’ai dit se réalisera.
Bien-aimée, Je ne te demande même pas de croire, car tu ne
le peux pas; seulement de croire que Je suis le Christ Jésus, qui
te guide et te bénis.
C’est tout. Je porterai du fruit en toi. Je te le promets aussi.
Jésus-Christ

Vendredi 13 juin 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis. Si Je donne ici Mes Messages
pour le monde, Je te donne celui-ci pour toi aussi, Ma
petite âme favorite.
Ce que tu ne comprends pas, laisse-le quand Je te le demande,
et ose Me demander l’explication quand ton coeur en
a besoin. Ainsi, lorsque Je t’ai dit tout à l’heure: «Essaie de
faire telle chose», en sachant que tu n’y arriveras pas, Je cherchais
non pas tes efforts, que Je sais vains — comme tu le sais
aussi — mais ta bonne volonté. La bonne volonté ne consiste
pas à faire des efforts, mais à essayer, lorsque Je te le demande,
de temps à autre.
Cependant, ce que Je te demande avant tout, c’est de Me
prier pour avoir le coeur que Je désire. Et tu M’as répondu:
«Ma prière est constamment dans ma soif de Ta tendresse».
Alors, Je te bénis, non pas parce que tu ne veux pas trop
essayer de faire des efforts, mais parce que tu n’arriveras jamais
à «les essayer», sans l’Amour que tu Me demandes et que
Je te destine…
Donc, attends l’Amour, et donne-toi à Lui complètement.
En attendant, lorsque tu n’as pas la grâce d’essayer les efforts,
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 37
n’essaie pas non plus, car les efforts sont pour ceux qui ont
confiance en eux et pas assez dans le Seigneur ton Dieu.
C’est tout, pour ce message, que tu n’as pas compris totalement.
Tu ne cherches que Mon Coeur, et le reste «t’ennuie»,
Je le sais bien!
Je te bénis. Va.
Jésus-Christ

Samedi 14 juin 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis. Laisse-Moi faire, et enlever
les mauvaises herbes de ton jardin: Je veux parler de la tristesse
et de la crainte qui s’y trouvent. Et toi, tu crois que Je veux
te replonger dans ces tourments. Alors, laisse-Moi faire et tu
verras bien… Entendu?
D’abord, au commencement de la Création, il y a un Coeur
de Père, doux et tendre comme seul Dieu l’est et peut l’être.
Et ensuite, il y a la Création, oeuvre magnifique de l’Amour
du Père. Puis vint le péché, qui blessa les hommes. Et Jésus-
Christ, que Je suis, venu effacer le péché. Depuis, les hommes
ont la liberté de devenir purs comme ils l’étaient avant la
faute. Il suffit qu’ils le veuillent; et alors, ils retrouvent la paix,
et découvrent la joie de vivre en Ma compagnie.
Mais la pureté ne s’acquiert qu’à partir du moment où
l’âme demande pardon pour ses péchés: alors, le Père pardonne,
Je pardonne, parce que Je suis venu donner la vie.
Tant que l’âme n’abandonne pas sa volonté de pécher — J’ai
bien dit sa volonté —, et bien Dieu ne peut pas aider, parce
que le mal ne peut vivre avec le bien.
Alors, petite âme, Je te dis: tu es bien triste, bien craintive,
et cela est péché contre Dieu qui te veut heureuse et joyeuse,
paisible et amoureuse. Ton péché est là, volontaire dans le
38 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
sens où tu ne crois pas que Mon désir est de t’en délivrer tout
de suite, involontaire car il vient de tant de souffrances passées.
Veux-tu Me donner ce pardon de ton coeur, Me l’offrir, Me
le demander, afin que Je pose sur toi Ma grâce et que Je te
délivre enfin de tant de misère?
Je te pardonne de tout Mon Coeur, enfant que J’aime tant.
Je te promets Ma grâce agissante et source de joie profonde.
Je veux te donner ce conseil: garde-toi de tous ceux qui te
diront que la tristesse et le découragement sont le lot quotidien
de l’homme. C’est vrai pour l’âme qui ne croit pas; c’est
faux pour l’âme qui se sent aimée de Dieu, car la tristesse est
alors féconde et procure la joie.
C’est tout pour ce message. Je suis avec toi et te bénis.
Jésus-Christ

Dimanche 15 juin 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis. Dis-Moi… qu’est-ce qui
est le plus important: ta volonté ou la Mienne? La Mienne,
me répondras-tu… Et tu auras raison, car Ma volonté est que
tu sois heureuse, chose que tu ne peux pas te donner avec ta
volonté.
Ma volonté est que tu sois heureuse de sentir l’Amour que
J’ai pour toi; cela demande quelquefois de passer par des
épreuves sévères, mais le résultat est toujours là. Mon Amour
est donné ensuite en plénitude.
Je n’ai jamais voulu te serrer dans un carcan, t’humilier en
t’obligeant à accepter la souffrance de ce que tu ne comprends
pas. Le démon essaie, lui, pourtant, et te tient dans un étau de
fer; mais si tu fais silence, lui partira et Mon Amour te sera
donné.
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 39
Pourquoi as-tu si peur que Je te donne souffrance et épreuve…
Pourquoi Me fais-tu si peu confiance? Regarde ce que Je
t’ai donné: un amour qui ne part jamais, une soif de tous les
instants…
Mais, en écoutant Mes paroles qui te laissent tant de souffrance
dans le coeur, tu ne M’entends plus, et tu te résignes à
accepter ce que Je veux: ce que tu crois que Je veux: l’obéissance
sans coeur, parce «qu’il le faut».
Et bien, rassure-toi: ton Dieu n’est pas ainsi non plus: Il sait
ce que tu souffres et ne brûle que du désir de descendre te
serrer dans Ses Bras. Jésus-Christ n’a jamais voulu faire de toi
une obéissante résignée.
Alors, pourquoi cela? «Passage obligé», te dirai-Je, pour
t’enlever aux miasmes de Satan qui te hait au plus haut point.
Tu comprendras plus tard, petit enfant que Je chéris tant.
Viens maintenant. Il est temps.
Jésus-Christ

Lundi 16 juin 1997
Jésus-Christ te dicte: la paix soit avec toi. Donne-Moi ton
coeur afin que Je le console de toute tristesse, de toute crainte,
de tout chagrin.
Je suis Celui qui peut tout, jusqu’à l’impensable, pour
l’âme qu’Il aime. Et cela est bon, de pouvoir consoler les petits
qui souffrent en espérant tout du Seigneur.
A toi, âme de prédilection, J’ai dit: «Console Mes enfants
affligés et chagrins comme Moi Je te console de toute détresse
».
Je veux que tu sois parfaite, pour Me servir, comme pour
M’aimer; alors, Je taille tes branches de temps à autre, pour
40 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
que tu deviennes telle; alors tu pourras consoler les âmes
dans la détresse morale ou physique.
Cela est dur, parfois, de passer par ce feu purificateur qui te
rendra limpide comme de l’eau de roche. Cela est terrible
quand l’âme va recevoir beaucoup, car elle est la proie des
flammes de l’ennemi qui l’entoure et veut la détruire.
Mais ton Dieu est là qui veille et te garde. Malgré tout ce
qu’il — le démon — fait subir à ton âme, il ne pourra continuer
plus loin lorsque Je lui aurai dit: «Va-t-en, ton temps est
terminé».
Mais il te tente, t’éprouve, et te fait tomber de souffrance.
S’il n’y avait Ma grâce pour te soutenir, tu serais déjà morte.
Prends patience cependant, car le temps qui lui reste est
compté. Pas de détresse dans ton coeur puisque Je ne le veux
pas. Pas de découragement non plus, puisque tu dois espérer
que la fin de ces tourments soit proche.
Et elle le sera.
Pas de tristesse non plus, car tu deviens la petite reine de
Ma tendresse, et la joie ne doit pas te quitter…
Alors, Me dis-tu, qu’en est-il de Tes promesses? Mes promesses
sont là, prêtes à s’accomplir.
Viens. Le temps travaille pour toi.
Ne sombre pas; ne lâche pas Ma Main.
Paix à ton âme. Je suis là.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Dimanche 17 août 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis. Je suis là, auprès de toi,
pour te donner la vie. Ne cède pas à la tentation du démon
qui est fou de rage contre toi. Il t’opprime physiquement en
MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2 41
te faisant peur encore, mais il ne peut rien. Ta croix sera enlevée
d’ici peu, car ce n’est pas celle que Je désire pour toi.
En ayant la confiance — ce que Je te donnerai —, d’un
même coup, toute souffrance partira, et tu vivras. Patience,
donc, et joie, car Je le veux pour toi, Ma bien-aimée.
Je te prouverai que c’est le Ciel, en Jésus-Christ, qui est
descendu jusqu’à toi pour te sauver et non t’annihiler. Et attendant,
écris, puisque tu ne peux rien faire d’autre, et accepte
que Je te donne la vie ainsi.
Crois que le moment est venu de faire savoir aux hommes
que Je les aime tendrement, et que, pour cela, l’ennemi veut
ta mort. Mais Je te protège: que veux-tu que le démon fasse à
l’instrument de Ma tendresse…
Je pense que tu peux comprendre cela: le démon se déchaîne
contre les âmes de Dieu. Mais cela ne dure qu’un temps:
une fois la confiance en Moi établie, il est obligé de s’en aller.
Courage, donc, et paix en toi: ce n’est même pas toi qui a à
lutter, mais Moi, Jésus-Christ, alors ne t’occupe de rien. Vis ta
vie simplement et tranquillement, et tout sera arrangé par Ma
Main. Il faut que tu croies, et c’est Moi qui te le donnerai.
Paix à toi, petite âme. Rien ne saurait t’arriver puisque Je
suis là, à tout instant, en train de veiller sur toi.
Je te bénis.
Jésus-Christ

Mardi 2 septembre 1997
Jésus-Christ te dicte: Je te bénis.
Enfant, tu as su bien des fois dire à ton Dieu qu’Il te faisait
trop attendre pour Se donner à toi dans Sa tendresse infinie.
Tu as su bien des fois «taper du pied» devant le manque
que tu éprouvais de Moi.
42 MESSAGES DE CONVERSION DES COEURS — TOME 2
Maintenant, Je viens te dire: «La paix soit avec toi». Nourris-
toi de Ma tendresse en écrivant avec Moi. Repose-toi enfin
de tant de tourments, pour vivre en paix avec Moi, et Me
ressentir pleinement.
Sois libre de toute attaque du démon, et retrouve-Moi avec
joie lorsque Je t’appelle à écrire ainsi.
Sois persuadée que la paix est en toi pour durer, maintenant,
et que Je ne vais pas te laisser redescendre dans les précipices
de l’ennemi qui s’est acharné contre toi.
Il faut que tu vives, à présent. Le temps d’épreuve est fini
pour toi. Amorce la remontée vers la paix et le désir de Dieu
passionné que tu as toujours voulu, et rencontre-Moi; ne redescends
jamais dans les sombres angoisses de Satan: Je te
protège et te garde de tout mal à présent.
Va, avance et sois dans la paix. Je l’ai toujours voulu pour
toi.
Je te bénis. Va.
Jésus-Christ

Admin
Admin

Messages : 109
Date d'inscription : 26/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://latendressededieu.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum