Avant-propos - Tome 1 - Françoise - Messages de conversion des coeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avant-propos - Tome 1 - Françoise - Messages de conversion des coeurs

Message  Admin le Dim 26 Aoû - 8:26

Avant-propos


Chaque fois qu’un pays ou une société est en péril, Dieu s’adresse à ses créatures pour prodiguer ses avertissements, indiquer la route, appeler au repentir. Les prophéties de l’Ancien Testament sont ces «voix de Dieu» que notre époque refuse… et ces prophètes étaient lapidés. L’homme n’a jamais aimé que l’on intervienne dans son confort. Dieu n’a jamais eu droit, pour la grande majorité des hommes, qu’à son Ciel. C’est là-haut qu’il doit être confiné, prisonnier de la liberté qu’il nous a donnée. Mais Dieu ne peut, en aucun cas, laisser sa créature aux mains de l’Ennemi. Or, de nos jours, le merveilleux prend le pas sur la foi et la remplace. La crédibilité fait courir les foules parce qu’on a oublié que Jésus était réellement présent au
Tabernacle. Les lieux d’Apparitions dans lesquels la Vierge Marie vient si souvent nous appeler à la conversion et à la pénitence ne nous sont donnés que pour confirmer l’Evangile. Y courir ne sert strictement à rien si l’on ne met pas en pratique — concrètement — cet appel à la conversion. Le but de chaque apparition est de nous ramener tous au bercail et pas seulement quelques privilégiés qui auront les moyens de se rendre sur les lieux… Un pèlerinage n’est pas un voyage touristique.

A côté des Apparitions proprement dites, ces manifestations du Seigneur ou de sa Sainte Mère aux yeux extasiés de quelques âmes privilégiées, il y a un autre phénomène mystique: les locutions intérieures, c’est-à-dire que l’âme choisie par Dieu entend directement dans son esprit des paroles substantielles. C’est comme si quelqu’un nous parlait et que nous entendions la substance de son discours directement dans notre intelligence sans la médiation de l’ouïe. L’âme qui a le privilège d’entendre ces paroles qui viennent d’En-Haut directement dans son intelligence a la même réaction que quelqu’un qui écouterait parler une autre personne. Elle doit écouter et comprendre les phrases qui sont prononcées à mesure qu’elles lui parviennent. La compréhension du sens de ce qui est dit arrive tout naturellement à la fin de la phrase ou du discours.

Sur ce phénomène des locutions intérieures peut se greffer un autre phénomène, celui de l’écriture guidée… La main écrit les phrases les unes après les autres comme si elle était guidée par quelqu’un d’autre. Le scripteur peut parfaitement ne pas savoir comment se terminera la phrase qu’il a commencé à écrire. Il est à remarquer que dans de tels textes, le graphisme est généralement très beau, sensiblement différent de l’écriture ordinaire, et qu’il n’y a pas d’erreur d’orthographe, de syntaxe ou de concordance des temps. Quand le ciel parle, il sait ce qu’il convient de dire! Les textes reçus par «Françoise» sont de cet ordre-là. Elle entend «dans son intelligence» les mots que prononce le Seigneur et la main est guidée par le Seigneur lui-même. Loin de nous cependant de penser qu’elle en est, du même coup, totalement satisfaite! Le doute s’installe en elle, et elle se trouve en proie aux doutes les plus cruels… ce qui veut dire que l’Ennemi n’est pas content et qu’il fait tout pour semer le trouble. La grâce sacerdotale de son Père Spirituel qui lui permet de discerner les éventuels «dérapages» doit être le garant de la provenance céleste de ces Messages.

A la fin du 19 e siècle, une mère de famille, Edith Royer, reçut ainsi les confidences de Jésus qui lui manifestait l’ardent amour dont son Coeur Sacré brûlait pour l’humanité. Ses Messages furent reconnus par l’Evêque de Dijon de l’époque,
car elle habitait dans la région de Montbard, en Côte d’Or, et par le Cardinal Guibert, Archevêque de Paris. Le Seigneur lui demanda de fonder une Association de «Prière et Pénitence» et de la fixer «à la Basilique du Voeu National qui se bâtit à Paris» pour reprendre les termes mêmes du Seigneur. Ce qui signifie que cette Basilique du Sacré-Coeur qui domine Paris, a été expressément voulue par le Christ lui-même.

Le mouvement existe toujours, répandu maintenant dans les cinq continents. Et c’est à cette association pieuse que Jésus adresse les pages que nous présentons: «Ces messages — disait le Seigneur — Je les ai écrits pour la Fraternité de
“Prière et Pénitence” de la Basilique de Mon Coeur Sacré, à Montmartre, à Paris. Cette Fraternité, Je la désire grande et puissante d’amour. Elle est connue déjà dans de nombreux pays et Je la rendrai beaucoup plus grande encore…»
Ces Messages sont un appel à la conversion. Nul doute que si nous acceptons d’entrer dans ce chemin, un peu ardu, qui nous est proposé, nous ne tardions pas à gravir, un à un, les échelons de la sainteté.
Ces pages ont été écrites par Jésus. Ces Messages n’ajoutent rien — et ne peuvent d’ailleurs rien ajouter — au Donné Révélé. Mais en ce temps qui est notre temps, c’est sans doute un ultime appel que Jésus nous adresse dans sa Miséricorde
avant que ne s’exerce, douloureusement, hélas! sa Justice et que nous comprenions enfin l’urgente nécessité de courir vers la source et le but de notre vie ici-bas, le Coeur de Jésus.

Le Père spirituel de «Françoise»

Admin
Admin

Messages : 109
Date d'inscription : 26/08/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://latendressededieu.lebonforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum